Newsletter ISR - Septembre 2020 Un consommateur responsable face à l’urgence climatique


Trusteam est née de la volonté de donner du sens à l’épargne. Notre process ROC (Return on Customer), nous permet d’avoir une approche différente de l’investissement. Notre mission : regarder la réalité sous un autre prisme, celui du client, pour distinguer les entreprises qui ont un impact positif sur la société et créent de la performance.

Trusteam : un ISR pragmatique, mesurable et impactant.

Les étapes du process ROC (Return on Customer) :

1. Les clients demandent toujours plus de produits responsables

 

La crise du COVID a accéléré la prise de conscience des clients sur la responsabilité des entreprises et, en particulier, sur l’environnement. La transition écologique est maintenant perçue comme quelque chose de positif par 77% des français, plus 15 points en deux ans, plus 6 points en 6 mois (source : baromètre Ifop - JDD du 21/06/2020). 89% des français estiment que les entreprises ont un rôle important à jouer en faveur du développement durable d’après une étude Harris Interactive (https://harris-interactive.fr/opinion_polls/les-francais-les-objectifs-de-developpement-durable-et-lagenda-2030/)

Et ces attentes sont converties en acte d’achat. D’après une étude Salesforce menée dans 16 pays, 65% des clients, particuliers et professionnels, cherchent activement à acheter les produits d'une société perçue comme responsable sur l'environnement. Ils sont 70% pour les Millenials.

Aux Etats-Unis, d’après la New York University’s Stern (https://www.stern.nyu.edu/experience-stern/about/departments-centers-initiatives/centers-of-research/center-sustainable-business/research/research-initiatives/csb-sustainable-market-share-index), les produits vendus pour leur caractère “responsables” sont en très forte croissance. Leur part de marché atteint 16.8%, (+2 points) soit une augmentation de 56% de leurs ventes en valeur pendant le confinement. 

Source : NYU Stern, 2020 CSB Sustainable Share Market Index

“Les consommateurs ont pris conscience que ce sont eux qui ont le pouvoir : ils peuvent influer sur les choix des sociétés pour faire ce qui est juste. Et en ces temps de Covid, #BlackLivesMatter et de changement climatique, cela n’a jamais été aussi important” souligne Tensie Whelan, la fondatrice de ce centre de recherche. [https://www.stern.nyu.edu/experience-stern/faculty-research/latest-research-nyu-stern-center-sustainable-business-and-iri-shows-sustainability-surviving-covid] D’après elle, « les marques qui ne s’inscrivent pas dans cette perspective de responsabilité sont clairement à la traine ».

Entre 2015 et 2019, ces produits “responsables” sont à l’origine de 55% de la croissance dans les produits de grande consommation, une croissance sept fois plus rapide que leurs concurrents « traditionnels », malgré un prix moyen 39% plus élevé.

Source : NYU Stern, 2020 CSB Sustainable Share Market Index

On retrouve bien là une des relations clé entre satisfaction client et performance financière : lorsqu’un produit correspond à ses attentes, le client est satisfait et est prêt à acheter plus et plus cher (cf. Libre Blanc ROC).   

Et cette attitude ne se limite pas au B2C. Selon le CDP (https://www.cdp.net/en/research/global-reports/changing-the-chain) 95% des acheteurs utilisent ou prévoient d’utiliser des données environnementales dans leur process de sélection des fournisseurs. Ils étaient seulement 9% en 2008. Et là aussi, ils passent à l’acte : 73% disent avoir déjà radié des fournisseurs basés sur leur performance environnementale, contre 4% il y a 10 ans.

2. Convention citoyenne pour le climat et satisfaction client : des solutions à impact positif grâce à l’écoute des clients

 

Comment faire pour baisser de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 en France afin de limiter les effets du réchauffement climatique ?  

C’est la question à laquelle la convention citoyenne pour le climat [https://propositions.conventioncitoyennepourleclimat.fr/] a répondu en juin via 150 propositions articulées autour de cinq thèmes. Dans chacun d’eux, des sociétés “Satisfaction Client” peuvent apporter des solutions à impact positif.

 

1.    La mobilité : 30% des émissions de gaz à effet de serre en France sont liées aux déplacement (52% pour la voiture, 19% pour les camions et 19% pour les utilitaires). Or, le leader phare des classements client dans l’automobile, c’est TOYOTA, pionnier de l’hybride depuis plus de 20 ans et lauréat du prix Excellence Client. Économiquement, c’est toute la chaîne de valeur qui doit pouvoir s’adapter à la fin des véhicules thermiques, des fabricants de pneu comme MICHELIN aux assureurs, comme GJENSIDIGE.

2.    Une consommation plus sobre : comme vu ci-dessus, les attentes des clients se tournent vers les produits « responsables ».  Des distributeurs comme AHOLD luttent contre le suremballage, de des certificateurs comme BUREAU VERITAS seront centraux pour aider à afficher l'impact carbone des produits. 

3.    La construction : directement ou indirectement, l’habitat est responsable des deux tiers des émissions de gaz à effet de serre de la France. Une rénovation globale et obligatoire d’ici 2040 serait une opportunité colossale pour SAINT-GOBAIN, SIGNIFY ou SCHNEIDER, dont la responsabilité sera également d’accompagner leurs parties prenantes, par exemple en les formant aux pratiques écoresponsables. VESTAS, le fabricant d’éoliennes, est évidement au cœur de la décarbonation de l’énergie. Quant à la réduction des surfaces urbanisées pour “rendre la vie attractive en ville”, c’est le quotidien de COVIVIO.

4.    Transition des appareils productifs : accompagner ses clients industriels pour les aider à décarboner leur activité, c’est un enjeu essentiel pour AIR LIQUIDE. La société met en service de nouvelles unités de production d’oxygène, plus flexibles pour répondre aux besoins des clients tout en soutenant la transition vers les énergies renouvelables.

5.    Se nourrir : Au plus près des besoins des clients, KERRY a transformé sa gamme pour prendre en compte les nouvelles habitudes alimentaires. Plus de fruits, de légumes, de céréales et de légumineuses… en ligne avec l’objectif de réduction de 20% la consommation de viande et de produits laitiers d’ici 2030.

 

Comme rappelé dans notre vidéo de rentrée [http://www.trusteam.fr/actualites/actualites/un-point-sur-les-marches-et-sur-nos-fonds-actions-et-obligations.html], la transition écologique a bien été au cœur de nos thématiques d’investissement de l’été !

3. Engagement : 'Climate Action 100+ Net-Zero Company Benchmark’

 

Comme le rappelle cette étude d’HSBC (https://www.business.hsbc.com/navigator/resilience), les investisseurs se joignent aux clients pour faire pression sur les entreprises, afin d’accélérer la transition.

Pour agir contre l’urgence climatique, la coalition d’investisseurs Climate Action 100+ (http://www.climateaction100.org/) regroupant près d’un tiers de l’ensemble des actifs sous gestion dans le monde a demandé début septembre (https://www.ft.com/content/5ad57cfc-5d17-49e5-b65f-2f3f35423d11) à 161 entreprises parmi les plus gros émetteurs de CO2 dans le monde, de s’engager à devenir neutre en carbone d’ici 2050. Cela implique une réduction d’au moins 45% de leurs émissions d’ici 2030, de préciser les moyens concrets pour y arriver et de travailler pour cela avec l’ensemble de la chaîne de valeur. Pleinement engagée dans ce mouvement depuis 2017 (source : http://www.trusteam.fr/actualites/actualites/trusteam-sengage-pour-le-climat.html ), Trusteam est porte-parole de cette coalition pour 2 sociétés (Saint-Gobain et Air Liquide) et en suit 9 autres activement (SSAB, BMW, Daimler, Engie, Air France, General Electric, Toyota, Volkswagen, Nestlé).

4. L’impact des investissements, méconnu mais essentiel

 

A une époque où nous, les consommateurs, nous voulons “verdir” nos achats, rappelons que l'empreinte de nos investissements peut être 27 fois supérieurs à celle de notre consommation.

(https://www.nordea.com/en/sustainability/sustainability-news/nordeas-illustrative-analysis-on-carbon-footprint-from-savings.html ). Donc devenir vegan, ne plus avoir de voiture, ne plus prendre l’avion, c’est bien...mais connaître l’impact de ses investissements, c’est mieux ! Oubliez donc les douches courtes (https://orionmagazine.org/article/forget-shorter-showers/) et rendez-vous donc sur notre page ISR (  http://www.trusteam.fr/satisfaction-client-isr.html ) pour découvrir l’impact ISR de nos fonds !

 

Et vous ? Ces sujets vous passionnent autant que nous ? Vous voulez faire partie de ce mouvement ? Contactez votre conseiller Trusteam pour qu’il vous parle du Club Trusteam ISR !

Pour plus de détails, n’hésitez pas à aller voir notre page dédiée à l’ISR !